samedi 26 August
20:00

Royal Philharmonic Orchestra London

Charles Dutoit, direction
Bertrand Chamayou, piano

En célébration de deux compositeurs disparus voilà 80 ans:
Maurice Ravel et George Gershwin

Maurice Ravel

– Rhapsodie espagnole pour orchestre

– Concerto pour la main gauche pour piano et orchestre en ré majeur

*********

– Ma mère l’Oye, ballet complet

– La Valse, poème chorégraphique pour orchestre

«Mon objectif est la perfection technique», affirma Ravel dans son Esquisse autobiographique publiée par La Revue musicale en 1920. De fait, l’auteur du Boléro essuya fréquemment le reproche de n’être qu’une plume aride et froide et Stravinski, jamais avare de remarques acerbes, ne voyait en lui qu’un « horloger suisse ». Pourtant, ces critiques s’avèrent peu compréhensibles à l’audition des chefs-d’œuvre orchestraux du maître français. La Rhapsodie espagnole (1908) s’affirme aussi ensoleillée que cette péninsule ibérique que Ravel aimait tant, alors que Ma mère l’Oye (orchestré en 1911) déploie une imagerie féérique d’une inventivité sans pareille. Véritable danse macabre, La Valse (1920) cultive à l’inverse une posture grinçante et saisissante. Comment demeurer de marbre face à la théâtralité sombre du Concerto pour la main gauche (1937), écrit pour le pianiste Paul Wittgenstein qui avait perdu un bras lors de la Première guerre mondiale ?  Saluons bien bas la présence du maestro Charles Dutoit, l’un des plus grands ravéliens de tous les temps. Sa connaissance intime du maître de Montfort-l’Amaury galvanisa les virtuoses du Royal Philharmonic Orchestra London, avec un pianiste de génie pour Concerto pour la main gauche, Bertrand Chamayou.

Auditorium Stravinski, Montreux
20 fr. | 55 à 160 fr.
Réserver