lundi 28 August
20:00

musicAeterna, orchestre et choeur de l’Opéra de Perm

Teodor Currentzis, direction
Vitaly Polonsky, répétiteur du choeur

Julia Lezhneva, soprano
Catriona Morison, mezzo-soprano
Thomas Cooley, ténor
Tareq Nazmi, basse

Hildegard von Bingen – O vis aeternatatis

György Ligeti – Lux Aeterna, pour choeur a cappella

Alfred Schnittke – Concerto pour choeur: Ich, der ich um die menschlichen Leidenschaften weiss, pour choeur a cappella

Igor Stravinski – Credo, pour choeur a cappella

Henry Purcell – I will Sing unto the Lord, pour choeur a cappella

Alfred Schnittke – Drei geistliche Gesänge, pour choeur a cappella
1. Hail Mary, Full of Grace (Bogoroditse devo, raduysya, Blagodotnaya Marie)

Sergei Tanyev – Saint Jean Damascène, Doch ob de Leib in Schlaf versenkt, pour choeur a cappella

Henry Purcell – Hear my Prayer, O Lord, pour choeur a cappella

Henry Purcell – Remember not, Lord, Our Offences, pour choeur a cappella

 

*********

Wolfgang Amadeus Mozart – Requiem en ré mineur KV 626 (complété par Franz Xaver Süssmayr)

musicAeterna est soutenu par la région de Perm

Programme sous réserve de modification

C’est avec un plaisir immense que l’on retrouve l’étincelant Teodor Currentzis et son flamboyant orchestre sur instruments d’époque musicAeterna. Le bouillant directeur musical de l’Opéra de Perm, qui délègue ici son superbe chœur, nous a concocté un programme absolument splendide, balayant plusieurs siècles de musique chorale, des grandes architectures de la Renaissance aux expérimentations passionnantes du XXe siècle (les textures irréelles de l’hypnotique Lux Aeterna de Ligeti). Plat de résistance, l’éternel Requiem de Mozart bénéficiera assurément des fulgurances de l’une des baguettes les plus stimulantes et inventives des dernières décennies : qu’il s’agisse des chefs-d’œuvre opératiques ou des grandes fresques chorales, la manière de Teodor Currentzis dans Mozart est devenue fameuse, faisant la part belle au théâtre sans négliger les délicatesses de l’orchestre mozartien, attentif aux mots mais n’oubliant jamais la grande ligne. On pleurera d’émotion à l’écoute de l’Introït, on se laissera emporter par la puissance de la fugue dans le Kyrie pour ensuite frémir d’effroi face à un Dies irae qui s’annonce cataclysmique ou plonger dans le désespoir du Lacrimosa. Emmené par la grande Julia Lezhneva, le formidable quatuor de solistes brillera également de mille feux. La Salle del Castillo tremblera comme au Jour du Jugement !

Salle del Castillo
20 fr. | 55 à 120 fr.
Réserver